fleur-de-lotus_4814300

Qu’est ce que l’Ayurvéda?

Des millions d’indiens vivant dans les milieux ruraux ou citadins dépendent totalement du système de médecine ayurvédique pour le traitement de leurs maladies.
Le mot ayur, en sanskrit, signifie la vie ou la force vitale.
le mor véda signifie la connaissance.
L’ayurvéda signifie la connaissance de la vie, de la force vitale ou encore, de l’élan vitale.
L’ayurvéda est donc la science de la vie.
C’est avant tout une philosophie et un art de vivre. A ce titre, il dispence de nombreux conseils pratiques pour être bien tant avec soi-même qu’avec les autres, pour ressentir du bien-être et se maintenir toujours dans un état de joie et d’enthousiasme.

Principes fondamentaux

L’ayurvéda se divise toujours en huit grandes branches ( médecine générale, pédiatrie, chirurgie, ORL et ophtalmologie, psychiatrie, toxicologie, réjuvénation et immunité, science des aphrodisiaques).
Dans chacune de ces branches, l’Ayurvéda évoque le massage et ses bienfaits, parfois de façon très détaillée, parfois seulement sugérée.
Pour comprendre l’ayurvéda, il faut tout d’abord accepter deux principes de base, celui des cinq grands éléments (ou mahas bhutas) et celui des cinq corps.

Les cinq grands éléments
sont les suivants:
-La terre: Prithivi
-L’eau: Jala
-Le feu: Agni
-L’air: Vayu
-L’ether: Akasha
Ces cinq éléments constituent la terre et l’univers. L’être humain est lui aussi composé de ces cinq éléments, mais en proportions différentes.

Les cinq corps
Le second pricipe de base de l’ayurvéda est que l’être hulain n’est pas simplement un être physique constitué de peau, de muscles, d’os, d’organes. L’homme a aussi un corps physique subtil où circulent des énergies subtiles, un corps affectif ou vital représenté par les Indras (les 5 sens), un corps mental ou corps du Manas et un corps psychique ou spirituel appelé corps de l’âme.
L’ayurvéda est une discipline de santé et de guérison qui envisage l’homme dans sa globalité. L’être humain est non seulement un corps physique mais avant tout un être qui vibre de sentiment, de passion, de créativité, un être affectif, un être mental, un être psychique et spirituel, en route vers le progrès, le changement et la transformation.

Définition de la santé parfaite selon l’ayurvéda

Pour l’ayurvéda, on est en bonne santé quand:
-Les doshas ( les trois humeurs VATA, PITTA, KAPHA) sont en équilibre,
-Les sept dhatus sont en équilibre,
-Les agnis, les treize feux sont en équilibre,
-Les malas (selles, urines, sueur) s’éliminent bien,
-Les indriyas (5 sens) sont contrôlés, maîtrisés,
-L’affectif se trouve dans un état de joie,
-Le mental est calme et paisible,
-L’âme se trouve dans son état d’ananda ou de béatitude, de conscience de la vérité.
Si toutes ces conditions sont remplies, on dira alors que la personne se trouve en bonne santé.

Les tridosha ou les trois humeurs

Pour arriver à mieux vivre, la science de l’ayurvéda nous conseille de bien comprendre notre nature profonde, à laquelle elle donne le nom de dosha, terme souvent traduit en français de manière ambiguë par « humeur ».
Les sages des temps védiques nous disent que nous sommes constitués des 5 éléments Ether, Air, Feu, Eau,Terre.
Quand l’éléments Air est associé à l’Ether, on parle du dosha Vata,
Quand l’élément Feu est associé à l’Eau, on parle du dosha Pitta,
Quand la Terre est associée à l’Eau, on parle du dosha Kapha.
Nous sommes faits de ces 5 éléments mais la proportion de ces éléments varie d’un individu à l’autre.

Dans la nature Vata, l’air prédomine. Une personne de type vata est aérienne, elle a toujours envie de bouger, son imagination est débordante (elle vie parfois dans l’imaginaire). Elle a de l’enthousiasme, une bonne respiration. Vata ou Vayu est présent dans les intestins, les jambes, les os, la peau. Son siège social est le gros intestin.
Une personne de nature Pitta est facilement bilieuse, colérique. Son itelligence est ambigue, elle a l’amour de la musique et des arts. Elle a une bonne digestion, elle est gourmande. Les natures pitta sont des gens courageux. Pitta est présent dans les intestins, les pouons, la lymphe, le sang, les yeux. Son siège social est le duodénum et l’intestin grêle.
Une personne de nature Kapha a un corps physique aux contours arrondis. Elle aime la stabilité, l’immobilité qui tend jusqu’à la paresse. Elle est de nature calme et a une bonne capacité d’endurance. Kapha est présent dans la poitrine, la gorge, la tête, la rate, les articulations, l’estomac, la langue. Son siège social est l’estomac.

Nous sommes tous faits de ces trois doshas dans des proportions différentes. Ils doivent être en harmonie.

Les treize Agnis, les treize feux

Agni, le feu, est une énergie subtile ressentie comme une chaleur, comme une force, comme un amour. Elle peut prendre différentes formes: le feu digestif, le plus puissant qui nous aide à digérer; les enzymes qui ont une fonction importante dans le métabolisme; le feu émotionnel qui nous donne la passion de lamour ou encore la lumière de l’intellect qui nous apporte la raison, la clairvoyance, l’inspiration.

Les sept dathus ou les sept tissus vitaux

Le concept de dathu est complexe: ce sont les tissus comme le sang, les muscles, les os etc. Ces mêmes tissus se transforment avec l’aide des agnis (ou des feux) dans l’énergie de l’immunité puis dans la lumière de l’aura appelé ojas. Des dathus forts, harmonisés, aux proportions justes, sont indispensables pour conserver une bonne santé.

Les trois malas

Mala signifie toxines, quelque chose à éliminer. Les trois malas principaux sont les selles, les urines, et la sueur qui aident à bien éliminer tout les déchets et touts les toxines du corps.
Il y a autant de possibilités d’élimination des malas (nez, oreilles…) que d’orifices dans le corps; même un mot, une pensée négative sont comme des mauvaises herbes qu’il faut retirer.

Le corps vital, l’affectif

Vata, pitta, kapha, les treize feux, les sept dhatus, les trois malas appartiennent au corps physique ou au corps physique subtil. Par contre, les indriyas, les cinq sens intérieurs, cinq sens de jouissance, le désir, l’affectif, les sentiments se trouvent dans le corps appelé le corps vital ou corps des inriyas.
Pour la santé, le bien être de la vie affective est indispensable à l’homme. L’affectif ou le vital, c’est l’énergie de l’enthousiasme, le dynamisme réalisateur, le pouvoir, la beauté, la créativité, l’amour, etc.

Le mental

La raison, l’intellect, la logique, les pensées appartiennent au corps mental.
Le mental apaisé est notre objectif. Plus le mental est apaisé, plus il est facile de gérer, de ranger et d’organiser notre dépôt d’informations, de savoir les utiliser à bon escient, avec des pensées bien claires.

L’âme

L’âme est une entité encore différente: elle est notre vraie réalité, notre conscience, notre véritable raison d’être, le vrai je ou le vrai soi. Dans la tradition indienne, on distingue l’âme individuelle (jiva atman) et l’âme universelle ou cosmique (parma atman).

 

L’Ayurvéda nous enseigne comment vivre dans la vie quotidienne (Dincharya la routine de la journée, l’ hygiène, l’exercice physique, la méditation, le Yoga, l’alimentation,  les massages, l’écologie…). L’Ayurvéda permet ainsi a l’être humain de prendre conscience de son corps, de sa santé, de sa beauté, et de son bien-être. Il lui permet de s’épanouir pour son progrès et son évolution, en toute conscience de son corps de lumière et de connaissance.
De tout temps, l’ayurvéda a insisté pour que notre être soit pris dans sa globalité, dans sa totalité, sans que les symptômes extérieurs nous absorbent ou nous aveuglent.
Il est avant tout la recherche de soi, la recherche de la connaissance du soi. Il nous ramène constamment vers cette recherche de la perfection de la santé, qui n’est rien d’autre que celle de la perfection de l’être lui-même:  » que les trois doshas, les sept dhatus, les treize agnis soient en équilibre, que les trois malas fonctionnent correctement, que l’état de joie règne au niveau de l’affectif, que la perfection mentale, un mental calme et apaisé, ainsi que la recherche de la perfection d’un corps psychique et spirituel en état de béatitude et d’épanouissement soient notre souci constant pour aller vers une évolution intérieure. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>